Trouvez la mutuelle adaptée à vos besoins

Anesthésie et hospitalisation ambulatoire

Les hospitalisation en ambulatoire, qui signifie que le patient regagne son domicile le jour même de l'opération chirurgicale, sont en augmentation constante. Il a fallu adapter la prise ne charge de l'anesthésie et adapter les mesures appliquées tout au long de l'hospitalisation pour optimiser le parcours du patient et aboutir à une sortie sécurisée.

 

chambre hopital

 

Les structures de chirurgie ambulatoire ont engagé un fort développement lors de la dernière décennie. Pour accompagner cette transformation de l'hospitalisation, il a été utile de définir précisément les conditions de prise en charge optimales de l'anesthésie pour la sécurité et la santé de l’opéré . Le but recherché est de définir un ensemble de mesures mises en œuvre tout au long de l’hospitalisation pour parvenir à une sortie de l'hôpital parfaitement sécurisée pour le patient. L'anesthésiste, comme les médecins rattachés au service de chirurgie ambulatoire, œuvrent de concert pour accompagner le chirurgien dans sa mission.

 

Comme pour une hospitalisation traditionnelle, il faut distinguer plusieurs étapes primordiales : l’information pré per et postopératoire), l’adhésion et la participation active du patient à son opération chirurgicale et la limitation efficiente des complications postopératoires potentielles. La prise en compte de la santé du patient et la qualité des soins lors l'intervention chirurgicale sont la priorité du médecin, chef de service, qui assure la surveillance des actes dans le bloc ou l'unité de soins.



La consultation d'anesthésie

 

Les hospitalisation en chirurgie ambulatoire requierent de pouvoir hiérachiser l'admission des patients grâce à une codification des patients, en tenant compte de la nature de l’acte chirurgical ou diagnostique. L'organisation des actes réalisés en ambulatoire ne doit pas avoir comme effet induit de  majorer le risque encouru du simple fait que les complications potentielles ne pourraient être gérées après le retour du patient au domicile.

 

Cela implique que, d'une manière efficiente, la consultation pré anesthésique soit réalisée par un anesthésiste informé des modalités de fonctionnement de la structure ambulatoire et qui valide l’indication. La consultation d’anesthésie permet d’éstimer le statut préopératoire du patient et de préciser les risques liés au terrain et à la chirurgie afin de pouvoir adapter au mieux le choix d’une technique anesthésique périopératoire. Elle se doit également d’informer le patient des risques liés à l’anesthésie et de « préparer » le patient à cette intervention.

 

Ce prérequis pour une chirurgie en ambulatoire est primordial dans le cas des patients relevant du grand âge: l’ambulatoire semble obérer l’incidence des troubles du comportement postopératoire par rapport à une hospitalisation traditionnelle. L’accent sur l’organisation de la permanence et de la continuité des soins en partenariat avec l’entourage du patient doit être la priorité absolue.

 


Ambulatoire et information spécifiques

 

Certaines informations spécifiques à une chirurgie en ambulatoire sont dispensées aux patients. Il en va de:

 

  •  le jeûne: aucune consigne particulière à noter, le dernier repas solide devant être pris jusqu'à 6 heures avant l'intervention.Tabac proscrit.
  •  en cas de traitement habituels: les consignes d'arrêt et d ereprise du traitement doivent etre clairement signifiées par et mentionnées sur la feuille de consultation.
  •  conditions de sortie: Il est nécessaire de sensibiliser d’emblée le patient aux conditions pratiques impératives encadrant le retour au domicile. Celles-ci peuvent demander une organisation particulière et doivent être évoquées spécifiquement. L’accent doit être mis sur la nécessité de l’accompagnant. 

 

Traitement de la douleur postopératoire:

 

la prise en charge de la douleur postopératoire impose la mise en place d'une organisation multimodale pour initier le patient à la prévention, l’anticipation, l’évaluation et le traitement de celle-ci en fonction du geste effectué. Les études empiriques ont effectivement fait ressortir une recrudescence des douleurs la première nuit et une tendance à l’insuffisance de traitement. Quelle sue soit l'opération chirurgicale prévue, il est primordial d'informer le patient des effets de l’anesthésie ou d’une sédation sur les fonctions cognitives ou la vigilance et des effets secondaires possibles des traitements prescrits en périopératoire (anxiolytiques, antalgiques majeurs) sur les fonctions cognitives et sur la vigilance, comme après tout type d’anesthésie. La conduite est donc déconseillée pendant la période de surveillance postopératoire.

 


Conditions de sortie 

 

Il ne faut pas  oublier de préciser aux patients que la sortie ne pourra être garantie qu'à priori et ne sera réputée comme effective qu’en cas de validation de critères de sortie préalablement définis. Il est fortement recommandé d’organiser un réseau de prise en charge qui regroupe les médecins traitants et dans tous les cas indispensable de définir les modalités de contact de la structure hospitalière en postopératoire.